Jean-Michel Aeby, qui a succédé à Anthony Braizat à la tête d’Yverdon Sport dans le courant du mois de décembre dernier, le martelait peu après sa nomination : la formation qu’il s’apprêtait à reprendre est pétrie de talent, mais, sachant que les adversaires d’YS ne semblent pas vouloir lui laisser de cadeaux pour ce second tour, rien d’autre qu’un travail effréné ne la mènera sur la route de la Challenge League. Une philosophie axée sur le travail qui semble déjà être bien imprégnée du côté du Stade Municipal. Prise de température avec le principal intéressé, ainsi qu’avec le capitaine, Mustafa Sejmenovic.

La reprise

Les Yverdonnois se sont retrouvés pour la première fois de l’année mercredi dernier, le temps de faire connaissance avec le nouveau staff, dont l’entraîneur Jean-Michel Aeby et son assistant Amar Boumilat. “J’ai eu le ressenti d’une partie des joueurs, qui sont satisfaits de la manière dont s’est déroulée cette reprise, raconte Mustafa Sejmenovic. Personnellement, je l’ai déjà eu au FC Bienne, mais la plupart de mes coéquipiers le connaissent uniquement pour l’avoir côtoyé au bord des terrains.”

Une impression positive partagée par Jean-Michel Aeby, lequel était d’ailleurs pleinement conscient de la qualité de l’effectif dont il disposerait à son arrivée à Yverdon Sport. “Je n’ai pas été surpris du niveau de l’équipe; je le savais, le talent est là. Maintenant, c’est sur le terrain qu’il va falloir être performant. Et pour cela, les joueurs doivent travailler. Ils ont reçu des programmes à suivre avant la reprise et c’est sans réel surprise que j’ai retrouvé un effectif passablement en forme. Dans tous les cas, les joueurs devront s’investir pour faire partie du projet, et pour aider l’équipe à atteindre son objectif.”

Ainsi, l’entraîneur genevois n’a pas épargné ses joueurs depuis maintenant une semaine, lesquels n’ont eu qu’un jour de repos depuis leur retour aux affaires. “Il y a une grosse charge de travail, concède Mustafa Sejmenovic. Mais la préparation est encore longue et je suis relativement confiant pour la suite. Nous devons nous faire mal afin d’être prêts pour la reprise, face à Sion M21.” Si le club de la Cité thermale n’a pour l’heure pas trouvé de terrain synthétique pour s’entraîner dans de parfaites conditions, le capitaine d’YS assure que l’état des terrains du Stade Municipal n’est pas un problème: “Avec ces températures, la pelouse demeure dans un état correct.”

Pino Varquez, entraîneur des gardiens. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

L’effectif

En plus des blessures déjà annoncées de Jules Haabo et de Franck Nioby, l’homme fort d’Yverdon Sport devra également composer sans François Marque, touché lors du deuxième entraînement, durant les prochaine semaines. Avec les arrivées de Gentian Bunjaku et de Pietro Di Nardo, le Genevois peut cependant s’appuyer sur un effectif de qualité, qu’il mettra une première fois à l’épreuve ce samedi face à Sion lors d’une rencontre amicale (coupe d’envoi: 14h30 à Fully). “C’est l’occasion de retrouver la compétition face à une équipe qui s’apprête déjà à reprendre son championnat. C’est toujours intéressant d’évoluer contre une Super League afin de nous situer”, explique le technicien, qui souhaite pouvoir donner du temps de jeu à chacun de ses joueurs lors de cette rencontre.

Amar Boumilat, entraîneur-assistant, supervise les exercices. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

Le camp d’entraînement

La préparation des Verts se poursuivra ensuite du côté de la Turquie. Durant une semaine, les Yverdonnois iront parfaire leurs gammes dans des conditions optimales. “C’est important pour l’esprit de groupe, mais également pour la progression de chacun. On a la chance de pouvoir le faire, de s’entraîner avec des infrastructures idéales, ce qui n’est pas le cas de toutes les équipes de Promotion League. Les joueurs pourront ne penser qu’à cela et, de notre côté, nous pourrons être un peu plus exigeants, avance Jean-Michel Aeby. Et Mustafa Sejmenovic de conclure: “Cela va nous faire du bien. Ce sera l’occasion de souder encore un peu plus les liens et de fouler des pelouses en parfait état.”

Marculino Ninte, Gentian Bunjaku, Sébastien Le Neün. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

#AllezYS