YS est revenu de ce long périple au Tessin avec un point. En face, Bellinzone a clairement montré vouloir remonter au classement dans cette fin de premier tour, affichant un visage conquérant durant la rencontre.

Le déplacement au Stadio communale de Bellinzone n’a jamais rien d’un long fleuve tranquille. Les joueurs d’Yverdon Sport en ont fait l’expérience, lundi, lors de leur déplacement au Tessin pour y affronter le 13e d’un classement quelque peu tronqué par le nombre de rencontres disputées par chaque équipe. La saison passée, YS y avait d’ailleurs concédé sa seule défaite de l’exercice (1-0). Le contexte de ce match en retard comptant pour la douzième journée était tout autre, bien évidemment. Mais le piège était à peu près le même et Yverdon Sport a finalement concédé un nul somme toute logique (1-1) face à une formation qui s’est montrée entreprenante, notamment après la pause.

Allan Eleouet. (c)PHOTO: OLIVIER ALLENSPACH/FLASHPRESS

Sergio Cortelezzi avait pourtant mis ses coéquipiers sur les bons rails en ouvrant le score sur un penalty qu’il avait lui-même obtenu. Mais les Tessinois ont ensuite exercé un pressing qui a passablement gêné les hommes de Jean-Michel Aeby. Après l’égalisation de l’ACB, Kevin Martin a même retenu un penalty en s’étirant de tout son long pour aller chercher un ballon qui ne demandait qu’à finir au fond des filets. Si Hugo Fargues a eu l’occasion de donner l’avantage à son équipe en reprenant un centre tendu, les Verts auraient également pu tout perdre en fin de rencontre. Axel Danner est sorti sur blessure alors que les cinq changements avaient été effectués, tandis que l’autre latéral William Le Pogam a écopé d’un deuxième carton jaune, synonyme d’expulsion, dans les dernières minutes. 

Malgré ce match nul, YS conserve neuf unités d’avance sur la deuxième place, avec un match en plus. L’équipe reste également invaincue cette saison, elle qui n’a pas encore connu la défaite. A noter encore la blessure du capitaine Mustafa Sejmenovic en première période, lequel a dû céder sa place à Sébastien Le Neün.  

Sergio Cortelezzi marque le 0-1 sur pénalty. (c)PHOTO: OLIVIER ALLENSPACH/FLASHPRESS

La réaction d’après-match: Kevin Martin s’est pris au jeu de l’interview après la rencontre.

Yverdon Sport: Kevin Martin, après une rencontre difficile face à Bellinzone, quelle est votre impression sur la performance yverdonnoise ?

Kevin Martin: On fait vingt très bonnes premières minutes, avec de bonnes situations. On marque notamment le penalty de “Corte” sur une belle action et un bon appel de sa part. Je pense qu’ensuite ils ont réussi à nous endormir avec leur tactique et nous avons un peu baissé le rythme au niveau du jeu. Nous avons uniquement visé la verticalité et négligé la circulation du ballon qui nous aurait peut-être permis de déséquilibrer notre adversaire. Cela nous a penalisé, puisqu’ils inscrivent leur but sur un cafouillage, mais amené par un beau ballon dans la surface. C’est un beau but, mais on ne doit pas perdre le ballon là. On revient en deuxième mi-temps un peu endormis, et c’est à ce moment-là qu’ils obtiennent le penalty que je peux arrêter.

YS: Tu arrêtes un penalty dans une rencontre où tu n’as finalement pas eu énormément de travail. Comment analyser cette performance ?

KM: Depuis le début de la saison c’est la même chose. Il y a peu de boulot, mais il faut être là au bon moment. Alors oui en première mi-temps, lorsqu’on prend le but, je ne touche pas le ballon. Sur le penalty, je fais l’arrêt qu’il faut faire et ça nous permet de conserver le 1-1. On a poussé, poussé et malheureusement ça n’a pas passé. Il ne faut pas oublier que Bellinzone c’est toujours un déplacement compliqué. Je pense qu’aujourd’hui on ramène un bon point. On doit continuer comme ça, sans se poser trop de questions. Comme le dit le coach, on va prendre match après match, et dès aujourd’hui notre tête est déjà focalisée sur la prochaine rencontre face au FC Bâle II. Avec l’objectif de repartir de là-bas avec les 3 points.

YS: Ce qui est positif, c’est qu’Yverdon Sport n’a toujours pas perdu cette saison. 

KM: Et c’est à relever ! On n’a pas perdu depuis que le coach est arrivé en janvier 2020. C’est extraordinaire à mes yeux, malgré la situation où l’on se retrouve confrontés à des pauses longues, puis à des reprises irrégulières. Ce n’est pas toujours facile mais on fait le maximum et j’espère que nos supporters s’en rendent compte. Comme pour cette rencontre qui était un “traquenard”. Mais maintenant on est focus sur Bâle et on va ramener les 3 points.

Galerie photos :

#AllezYS

© Photos : Flashpress/ Allenspach