YS S’OFFRE GC ET UN GRAND BOL D’AIR !

YS S’OFFRE GC ET UN GRAND BOL D’AIR !

Victoire très importante d’Yverdon Sport à domicile ce dimanche. En battant GC 3-2, les Verts ont ponctué de la meilleure des manières leur semaine anglaise. Ils mettent leurs adversaires du jour, en position de barragiste, à sept points.

Yverdon Sport n’a pas proposé son plus beau football, ce dimanche. Mais un football qui lui a permis d’empocher la victoire face à un concurrent direct, Grasshopper. Car plus que la manière, l’enjeu de ce duel résidait avant tout dans l’efficacité, dans le résultat final, alors que plus que deux matchs de saison régulière et sept au total sont encore à jouer dans une Super League plus indécise que jamais. Yverdon Sport a pris l’avantage de fort belle manière par Kevin Carlos, a vu son adversaire revenir au score, puis semer le doute jusqu’au bout. Peu importe, il s’est imposé, s’est offert sept points d’avance et la 9e place actuelle du classement. Et c’est peut-être ça, le plus important, à ce stade de la compétition.

L’ouverture du score ? Un bijou signé Kevin Carlos, l’un des hommes en forme du moment. Le numéro 11 d’YS a inscrit son neuvième but de l’exercice, certainement le plus beau, d’une frappe venue d’ailleurs armée à 20 mètres des buts adverses et venue se loger sous la latte du portier Justin Hammel. Grasshopper a ensuite écopé d’une expulsion (Laws, 22e), provoquée par… Kevin Carlos. Grasshopper n’abdiquait pas. À un homme de moins, les Zurichois ont eu le mérite de ne jamais lâcher, ni en première mi-temps ni en seconde. Même lorsque Boris Cespedes, après la pause, pouvait offrir deux longueurs d’avance à son équipe.

Pour empêcher YS de prendre le large, GC a pu s’appuyer sur des individualités toujours menaçantes, que l’on ne présente plus dans le championnat de Suisse. C’est notamment le cas du très expérimenté Pascal Schürpf (34 ans). Le milieu de terrain offensif, auteur ce dimanche d’un doublé, aura maintenu son équipe dans le match. Sa réduction du score (3-2, 62e) est intervenue au moment où l’on pensait les hommes d’Alessandro Mangiarratti capables de s’envoler vers victoire. Cette réussite fut toutefois la dernière d’une rencontre haletante. Les Yverdonnois peuvent lever les bras en l’air. Temporairement du moins.

La lutte est encore longue. Prochaine étape dans celle-ci : un déplacement à St-Gall, samedi prochain.

#AllezYS

UNE ENTAME FATALE FACE À LUCERNE

UNE ENTAME FATALE FACE À LUCERNE

Yverdon Sport a été puni d’entrée en Suisse centrale, ce jeudi soir. Villiger a ouvert la marque après deux minutes de jeu. Les Yverdonnois ne sont ensuite jamais parvenus à revenir malgré de réelles chances de but.

Ce troisième duel de la saison entre Yverdon Sport et Lucerne a suivi la même trajectoire que le deux précédents. À chaque fois depuis le début de l’exercice, l’équipe locale l’a emporté sur le score de 2-1 devant ses supporters, et toujours au terme de débats équilibrés, âpres, où l’envie et l’abnégation ont parfois pris le dessus sur les qualités individuelles de chacun. Ce jeudi, dans une atmosphère comme toujours entraînante à la Swissporarena (10’500 spectateurs), Lucerne l’a emporté d’un petit but (1-0). Une réussite d’entrée de jeu fatale, YS ayant ensuite dû courir après le score. Sans parvenir à y recoller.

Mahious proche d’égaliser

Yverdon Sport a donc concédé l’ouverture du score après moins de deux minutes de jeu seulement par Lars Villiger. Déjà auteur du but égalisateur à St-Gall avec son équipe quelques jours plus tôt (1-1, 93e), le jeune attaquant de 20 ans a une nouvelle fois démontré l’étalage de ses qualités (un geste technique parfait pour tromper Paul Bernardoni d’une reprise de volée à l’entrée de seize mètres). Le fruit d’un surnombre dans le camp d’YS, qui a ensuite précipité une relance manquée. Un scénario catastrophe qui contraste, à ce moment-là de la partie, avec la rigueur défensive affichée trois jours plus tôt face à YB (0-0).

Ensuite ? Une première mi-temps équilibrée, où chacune des deux équipes a connu son temp fort. YS s’est créé sa plus grosse chance de but au terme d’une belle circulation de balle, amorcée par Cespedes et conclue de la tête, de peu au-dessus, par Aimen Mahious après un centre de Mohamed Tijani. Le défenseur béninois, dans la défense à trois d’Alessandro Mangiarratti, a fait preuve d’énormément de générosité sur le côté gauche, portant même le danger à plusieurs reprises.

50-50, ou presque…

Après la pause, Lucerne était tout proche de doubler la mise, mais la seconde réussite de Villiger (57e) a été annulée pour hors-jeu. L’envoi de Cespedes sur coup-franc n’est, lui, pas passé loin des buts défendus par Pascal Loretz. Preuve qu’Yverdon Sport a tenté et ne s’est pas caché, c’est lui qui a tiré le plus au but jeudi soir (12 contre 10) tout en s’appuyant sur une possession légèrement supérieure à son adversaire (52%). Sans pour autant toujours en faire un bon usage, donc.

Lucerne a eu ses occasions, YS aussi, la plus grosse de la seconde période étant cette frappe de Christopher Lungoyi venue heurter la barre transversale. Les hommes d’Alessandro Mangiarratti auront payé leur entame de match manquée. Et d’une certaine manière leur manque de constance sur nonante minutes de jeu. Il faudra réagir et vite : le prochain adversaire s’appelle Grasshopper et occupe actuellement l’avant-dernière place du classement. Une victoire dimanche pourrait offrir sept points d’avance sur les Zurichois.

#AllezYS

LE LEADER YB ACCROCHÉ !

LE LEADER YB ACCROCHÉ !

Yverdon Sport a obtenu un bon point face au champion en titre YB, ce lundi (0-0). Les Verts entament ainsi plutôt bien leur semaine anglaise.

YB, Lucerne puis Grasshopper : la semaine d’Yverdon Sport s’annonce intense, capitale, alors qu’il reste désormais que quatre matchs avant le tour final et la séparation du championnat de Super League en deux. Un sprint que les hommes d’Alessandro Mangiarratti ont entamé par un bon point cueilli face au leader YB devant un Stade municipal comble (4’200 spectateurs). S’ils pouvaient espérer aller chercher les trois points, l’idée d’un scénario inversé qui aurait vu YB inscrire le but victorieux était aussi plausible. Score final 0-0.

Dans une rencontre globalement cadenassée, les Yverdonnois ont fait preuve d’une grosse solidité défensive. Des attaquants aux défenseurs, tous se sont montrés solidaires et ont empêché les assauts menés par Cédric Itten, Meschack Elia ou encore Joël Monteiro. Ils se sont même procurés la plus grosse occasion de la première période, lorsque Kevin Carlos était juste trop court au point de penalty pour reprendre correctement un centre en force de Christopher Lungoyi.

Un stade plein à craquer

Pour la deuxième fois de l’exercice, le Stade municipal a fait le plein en ce lundi de Pâques. Comme face à Bâle en ouverture de saison, le public a répondu présent – certes aussi grâce à une délégation de 1’000 fans d’YB –, témoignant ainsi son soutien en cette période importante et cette lutte pour le maintien en Super League. Un public qui était prêt à exulter au rythme des ultimes velléités, notamment celles de Mauro Rodrigues sur son côté droit, en fin de partie.

Avec ce point du match nul, Yverdon Sport repasse devant le FC Bâle et le devance d’une petite unité. Le déplacement à Lucerne jeudi et la réception de Grasshopper dimanche permettront d’en savoir davantage sur cette fin de saison des plus indécises.

#AllezYS

DÉFAITE LOGIQUE À LUGANO

DÉFAITE LOGIQUE À LUGANO

Yverdon Sport est rentré bredouille de son long déplacement au Tessin. Samedi, Lugano s’est montré meilleur et plus entreprenant, l’emportant au final 2-0.

Les déplacements au Cornaredo de Lugano n’ont définitivement rien d’évident. Troisièmes du classement, les Luganais demeuraient en plus sur une série de trois victoires de rang avant la réception d’YS ce week-end. Une équipe en pleine confiance face à une autre plus à la peine loin de ses terres ; ce duel s’apparentait à un défi de taille. Que n’ont finalement pas sur relever les joueurs d’Yverdon Sport, vaincus sur le score de 2-0 samedi soir.

Sûr de ses forces, fort d’un jeu de possession toujours bien ficelé et meilleur dans l’impact, Lugano n’a jamais véritablement tremblé. Les hommes d’Alessandro Mangiarratti n’ont pas été suffisamment vaillants ni percutants pour espérer récolter au moins un point. En première période comme en fin de match, le portier Paul Bernardoni a pourtant préservé sa cage, maintenant ses coéquipiers dans le match. Mais YS a cédé lorsqu’il ne devait pas. Sur transitions.

Samedi, les Yverdonnois ont donc concédé un but lors de chaque mi-temps (37e/58e). Et n’ont ainsi rien pu faire pour rompre la série noire face à Lugano, définitivement si difficile à manœuvrer. Il faudra en faire plus dans deux semaines lors de la réception du leader YB, après un prochain week-end consacré aux équipes nationales.

#AllezYS

YS (RE)FAIT TOMBER ZURICH !

YS (RE)FAIT TOMBER ZURICH !

Quelle performance collective des hommes d’Alessandro Mangiarratti ce samedi face à Zurich ! Malgré une multitude d’absents, les Verts se sont imposés au bout du suspense sur le score de 3-2 !

Ils sont peu à avoir misé une pièce sur Yverdon Sport ce week-end. La – longue – liste d’absents ayant été complété par les blessures de William Le Pogam, Anthony Sauthier et Dario Del Fabro, il a fallu composer avec un effectif complètement remodelé face à une formation de Zurich qui avait fait tomber le leader YB le week-end précédent. L’entraîneur Alessandro Mangiarratti a ainsi dû aller chercher plus que des solutions footballistiques. Son objectif : faire ressortir le meilleur de chacun de ses joueurs, dans l’état d’esprit comme dans la performance individuelle. Tous ont répondu présents samedi et se sont mis au service du collectif. Pour finalement aller chercher un succès complètement fou, obtenu 3-2 grâce à une réussite de Boris Cespedes à la 86e minute de jeu.

Pour s’imposer, les Yverdonnois ont donc fait preuve d’un état d’esprit complètement remarquable. Ils ont pu compter sur des faits de jeu à leur avantage aussi, certainement provoqués par une volonté de réagir après trois défaites de rang ; alors que le score était de 1-1, le portier Paul Bernardoni s’est étendu pour sortir un penalty d’Okita (27e). Quelques minutes plus tard, Kevin Carlos s’élevait plus haut que tout le monde pour donner l’avantage à son équipe de la tête (36e). YS n’a pas dominé les débats face à Zurich. Mais a su se montrer décisif lorsqu’il devait l’être.

Alors, les Verts allaient-ils tenir leur avantage ? Les 3’100 spectateurs du Stade municipal pensaient voir le ciel s’abattre sur le Nord-vaudois lorsque Zurich était revenu à 2-2 par Krasniqi. Le capitaine Boris Cespedes, auteur d’un match exemplaire, pouvait à nouveau démontrer tout le caractère d’une équipe qui ne se satisfaisait pas de ce point à domicile. Il a offert la victoire à Yverdon Sport en toute fin de match (86e) d’une volée parfaite à la suite d’une tête prolongée de Kevin Carlos

Ce succès permet temporairement à YS de remonter à la 8e place et surtout de se redonner confiance avant des échéances importantes. Le prochain samedi suivant au Tessin, face à Lugano.

#AllezYS

 

UNE MINUTE FATALE FACE À WINTERTHUR

UNE MINUTE FATALE FACE À WINTERTHUR

Mauvaise opération d’Yverdon Sport ce week-end. Les concurrents directs ont fait des points, tandis qu’YS (9e, un point d’avance désormais sur le Lausanne-Sport, 11e) est allé s’incliner sur le terrain de Winterthur ce dimanche (2-1).

Comme une semaine plus tôt face à Bâle, Yverdon Sport a perdu ce week-end trois unités en plus de précieuses ressources pour les échéances à venir en Super League. Vaincu 2-1 dans une Schützenwiese comme à son habitude pleine (8’000 spectateurs), YS a également perdu son latéral gauche Dimitrije Kamenovic (expulsé à la 68e pour une faute de dernier recours), dimanche après-midi. Touché et absent en début de semaine à l’entraînement, le capitaine William Le Pogam n’a lui pas pu tenir son rang. Sur le couloir opposé, Anthony Sauthier est sorti sur blessure après un gros choc au genou en première période … Des nouvelles qui ne font qu’accroître le bilan négatif de cette 26e journée.

Face à Winterthur, concurrent direct, l’occasion était pourtant belle de se donner de l’air après deux défaites de rangs. Menés 1-0 à la pause, les joueurs d’Alessandro Mangiarratti étaient pourtant parvenus à se créer de réelles chances de but en première période (Mahious, Cespedes 2x). La seconde mi-temps était d’ailleurs abordée de manière bien plus entreprenante. La sortie d’Anthony Sauthier – capitaine du jour – a coïncidé avec un passage à trois derrière, offrant une solution offensive supplémentaire avec l’intronisation de Kevin Carlos. La première tentative lointaine de Mauro Rodrigues (48e) n’était que l’amorce des assauts à venir : un centre parfait de Dimitrije Kamenovic trouvait la tête d’Aimen Mahious quelques minutes plus tard. L’attaquant algérien pouvait égaliser en s’élevant plus haut que tout le monde.

Paradoxalement, c’est au moment où les joueurs d’Yverdon Sport étaient le mieux sur le terrain qu’ils ont laissé filer une bonne partie de l’enjeu, et l’ascendant psychologique qui va avec. À la 68e minute de jeu, l’arbitre de la rencontre Monsieur Sandro Schärer décidait d’expulser Dimitrije Kamenovic pour une faute de dernier recours. Le coup-franc victorieux de Zuffi redonnait l’avantage à Winterthur. À dix pour le reste du match, YS jetait ses dernières forces dans la bataille. Sans parvenir à recoller au score.

Alessandro Mangiarratti était forcément déçu et frustré au coup de sifflet final. L’entraîneur d’YS regrettait ce dénouement et la spirale négative actuelle, refusant toutefois de céder à la panique. « Les joueurs ont tout donné, nous avons essayé de revenir avec les solutions à disposition. C’est compliqué ; à nous de montrer que nous avons les ressources mentales pour sortir de cette situation ! » Prochain match samedi avec la réception du FC Zürich (18h). ¨

#AllezYS