UNE MINUTE FATALE FACE À WINTERTHUR

UNE MINUTE FATALE FACE À WINTERTHUR

Mauvaise opération d’Yverdon Sport ce week-end. Les concurrents directs ont fait des points, tandis qu’YS (9e, un point d’avance désormais sur le Lausanne-Sport, 11e) est allé s’incliner sur le terrain de Winterthur ce dimanche (2-1).

Comme une semaine plus tôt face à Bâle, Yverdon Sport a perdu ce week-end trois unités en plus de précieuses ressources pour les échéances à venir en Super League. Vaincu 2-1 dans une Schützenwiese comme à son habitude pleine (8’000 spectateurs), YS a également perdu son latéral gauche Dimitrije Kamenovic (expulsé à la 68e pour une faute de dernier recours), dimanche après-midi. Touché et absent en début de semaine à l’entraînement, le capitaine William Le Pogam n’a lui pas pu tenir son rang. Sur le couloir opposé, Anthony Sauthier est sorti sur blessure après un gros choc au genou en première période … Des nouvelles qui ne font qu’accroître le bilan négatif de cette 26e journée.

Face à Winterthur, concurrent direct, l’occasion était pourtant belle de se donner de l’air après deux défaites de rangs. Menés 1-0 à la pause, les joueurs d’Alessandro Mangiarratti étaient pourtant parvenus à se créer de réelles chances de but en première période (Mahious, Cespedes 2x). La seconde mi-temps était d’ailleurs abordée de manière bien plus entreprenante. La sortie d’Anthony Sauthier – capitaine du jour – a coïncidé avec un passage à trois derrière, offrant une solution offensive supplémentaire avec l’intronisation de Kevin Carlos. La première tentative lointaine de Mauro Rodrigues (48e) n’était que l’amorce des assauts à venir : un centre parfait de Dimitrije Kamenovic trouvait la tête d’Aimen Mahious quelques minutes plus tard. L’attaquant algérien pouvait égaliser en s’élevant plus haut que tout le monde.

Paradoxalement, c’est au moment où les joueurs d’Yverdon Sport étaient le mieux sur le terrain qu’ils ont laissé filer une bonne partie de l’enjeu, et l’ascendant psychologique qui va avec. À la 68e minute de jeu, l’arbitre de la rencontre Monsieur Sandro Schärer décidait d’expulser Dimitrije Kamenovic pour une faute de dernier recours. Le coup-franc victorieux de Zuffi redonnait l’avantage à Winterthur. À dix pour le reste du match, YS jetait ses dernières forces dans la bataille. Sans parvenir à recoller au score.

Alessandro Mangiarratti était forcément déçu et frustré au coup de sifflet final. L’entraîneur d’YS regrettait ce dénouement et la spirale négative actuelle, refusant toutefois de céder à la panique. « Les joueurs ont tout donné, nous avons essayé de revenir avec les solutions à disposition. C’est compliqué ; à nous de montrer que nous avons les ressources mentales pour sortir de cette situation ! » Prochain match samedi avec la réception du FC Zürich (18h). ¨

#AllezYS

MATHIAS OLESEN ABSENT POUR CAUSE DE MALADIE

MATHIAS OLESEN ABSENT POUR CAUSE DE MALADIE

Notre milieu de terrain Mathias Olesen (22 ans) est actuellement tenu éloigné des terrains après avoir contracté un virus.

Titulaire à quatre reprises en ce début d’année, auteur de performance de choix lors de chacune de ses apparitions, le milieu de terrain luxembourgeois Mathias Olesen n’est plus à disposition de l’entraîneur Alessandro Mangiarratti depuis deux matchs (Lausanne et Bâle). Il a contracté un virus qui l’empêche de poursuivre toute activité sportive.

La date de son retour ne peut être déterminée, mais son état de santé s’améliore jour après jour. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement !

#AllezYS

FIN DE SÉRIE À DOMICILE

FIN DE SÉRIE À DOMICILE

Fin de série au Stade municipal. Après 4 succès de rang à domicile, Yverdon Sport a fini par céder. Le FC Bâle l’a emporté 2-0, samedi.

Yverdon Sport a passé une soirée compliquée ce samedi. D’un point de vue comptable, tout d’abord, puisque les hommes d’Alessandro Mangiarratti ont vu leur adversaire du jour, le FC Bâle, l’emporter 2-0 et ainsi passer devant au classement. Il y a également eu la perte de Varol Tasar, touché au genou en première période, contraint de quitter le terrain sur civière et de rejoindre l’hôpital dans l’enchaînement pour une première radiographie. L’expulsion, enfin, de Dario Del Fabro (79e), alors que le score était de 0-1. Les ingrédients d’une soirée réussie n’étaient vraiment pas réunis.

Face à Bâle, YS avait pourtant opté pour un alignement tourné vers l’avant, avec quatre joueurs à vocation offensive au coup d’envoi (Aké, Tasar, Mahious et Kevin Carlos). L’absence de Mathias Olesen (malade), couplé à un Vladan Vidakovic légèrement diminué, a en effet contraint l’entraîneur d’Yverdon Sport d’imaginer un alignement différent au milieu. Sans succès, cette fois-ci.

Réagir après deux défaites de rang

Les hommes de Fabio Celestini ont donc inscrit deux réussites, une lors de chaque période (37e, Sigua, 83e Barry), pour aller chercher un succès somme toute mérité. Les Yverdonnois auront manqué un peu de tout – de cohésion, de concentration et d’’abnégation notamment –  pour espérer mieux. Au total, ils auront tiré au but trois fois de plus que leur adversaire (21 contre 18), mais ils auront aussi pu compter sur des arrêts de leur portier Paul Bernardoni en fin de match pour ne pas voir le score s’aggraver.

Pour la prochaine rencontre, nos Verts se déplaceront (dimanche, 16h30) dans le canton de Zürich pour y affronter le FC Winterthur, qui compte 3 petits points d’avance au classement.

YS – BÂLE, L’AVANT-MATCH !

YS – BÂLE, L’AVANT-MATCH !

Yverdon Sport reçoit le FC Bâle ce samedi au Stade municipal (18h). Nous vous détaillons les informations essentielles à savoir avant ce duel, le troisième de la saison entre les deux équipes. Avec la participation du Directeur technique, Filippo Giovagnoli.

Yverdon Sport face au FC Bâle. Un néo-promu face à l’un des mastodontes historiques du football suisse (20x champion, 13 Coupes de Suisse). Deux clubs au passé bien distincts, luttant désormais l’un comme l’autre dans ce complexe et rocambolesque championnat de Super League. Après 24 journées de championnat, YS (8e) détient deux petites longueurs d’avance sur le FC Bâle de Fabio Celestini (10e, 28 points). Le duel de samedi aura donc toute son importance.



L’adversaire :

Comme YS, le FCB a changé d’entraîneur l’automne dernier. L’arrivée de Fabio Celestini a permis de stabiliser un collectif qui a manqué son début de saison. Sous ses ordres, Bâle a obtenu sept victoires en treize matchs et a surtout renforcé son secteur défensif en plus de son collectif désormais plus structuré, n’encaissant, depuis, que douze buts. À noter que neuf de ses douze réussites ont été concédées en deuxième période. Son équipe reste en revanche sur une défaite le week-end dernier face à Grasshopper (2-1). Meilleurs buteurs de l’effectif actuel : Fabien Frei et Thierno Barry (3 buts chacun).



Les mots du Directeur technique, Filippo Giovagnoli :

« Cette défaite à Lausanne, dans le derby, est regrettable, car nous restions sur deux jolis succès et avions la possibilité de prendre de la marge avec le bas de classement. Je retiens toutefois l’attitude de l’équipe, qui y a cru jusqu’au bout et ce même menée de trois buts. Nous devons aussi tirer les enseignements ; nous restons des outsiders dans ce championnat, alors nous devons compenser avec l’une des forces qui est la nôtre, l’état d’esprit. Le championnat est long, il était important de recommencer la semaine positivement en se focalisant directement sur la prochaine étape, sans sortir du chemin et des ambitions qui sont les nôtres. Dans ce championnat, personne n’est jamais tiré d’affaire, ce sera une lutte jusqu’au bout. Il n’y a aucune raison de douter ; Bâle est une équipe remplie de qualités, de jeunes talents, mais nous avons les épaules et le caractère pour poursuivre notre série victorieuse à domicile. »


L’affluence :

Cinq mois plus tôt exactement, le 24 septembre dernier, le Stade municipal avait fait le plein pour ce même duel lors du retour de la Super League à Yverdon (ndlr : victoire 3-2, 4’200 personnes, guichet fermés). Ce jeudi matin, 2’300 billets avaient déjà trouvé preneurs et le club espère aller chercher la barre des 4’000 personnes d’ici à samedi. La tribune principale est complète, tandis qu’il reste encore des places en tribune verte et dans les différents secteurs debout. Les billets visiteurs peuvent être obtenus en ligne ou le jour du match à l’entrée du secteur.


Les absents du week-end :

Boris Cespedes est de retour de suspension, mais l’entraîneur Alessandro Mangiarratti devra composer sans son défenseur Niklas Gunnarsson, expulsé samedi à Lausanne (ndlr : il a écopé de deux matchs de suspension). Le FC Bâle sera lui privé de ses milieux de terrain Renato Veiga et Talent Xhaka (suspendus).

#AllezYS

YS M21 FAIT TOMBER LE LEADER !

YS M21 FAIT TOMBER LE LEADER !

Reprise parfaite pour l’équipe réserve d’Yverdon Sport. En 1L, les Yverdonnois ont fait tomber le leader Grand-Saconnex ce mercredi soir au Stade municipal (2-0) !

L’entraîneur de cette équipe réserve, Patrick Isabella, l’avait annoncé avant la partie. Ce duel de reprise, un véritable test après cinq semaines de préparation, pouvait conditionner les échéances à venir d’Yverdon Sport M21. Onze unités d’avance sur le premier relégable, onze de retard sur le premier finaliste : une victoire face à Grand-Saconnex, leader du classement de 1L, offrirait certaines garanties et un printemps intéressant. Sans être parfait mais en se montrant percutant offensivement et solide défensivement, les Yverdonnois se sont imposés 2-0 sur leur terrain. De quoi remonter à la 5e place du classement !

Mercredi soir, l’entraîneur Patrick Isabella a opté pour une ligne de deux au-dessus de sa défense, composée d’Avdyli et de M’Sabeg. Plus haut, l’attaque était emmenée par le trio Messelmani-Avdic-Sghaier, tandis que Batbout (20 ans, arrivé cet hiver de Bulle) occupait les avant-postes. Une disposition gagnante qui face à une formation genevoise sans solution offensivement. Et étouffée par la vitesse et les assauts locaux.

Grâce à but inscrit lors de chaque période (Sghaier 38e, Messelmani 62e), YS M21 est donc allé chercher un succès mérité face à l’équipe entraînée par Jean-Michel Aeby. Samedi, c’est du côté de Terre-Sainte (14e) qu’il sera important de confirmer.


Yverdon Sport – Grand-Saconnex 2-0 (1-0)
But : 38’ Sghaier 1-0 ; 62’ Messelmani 2-0.
YS M21 : Fohouo; Thaçi, Horta, Ahmetaj, Semedo ; M’Sabeg, Avdyli ; Sghaier, Avdic, Messelmani ; Batbout. Entraîneur : Patrick Isabella.
Grand-Saconnex : Pinheiro; Semedo, Rezzonico, Selmani, Perracino ; Costa, Ssebunya, Rahimi ; So, Salan, Soares. Entraîneur : Jean-Michel Aeby.
Note : Stade municipal, 100 spectateurs.

M21 : TOUT SAVOIR AVANT LA REPRISE !

M21 : TOUT SAVOIR AVANT LA REPRISE !

Le championnat de 1L reprend ses droits ce mercredi pour Yverdon Sport. Les joueurs de Patrick Isabella, 8es du classement à la trêve, reçoivent le leader Grand-Saconnex (20h15). Avec des ambitions mesurées, mais l’intention constante de permettre à chacun de poursuivre son développement. Et de réussir, collectivement, le meilleur second tour possible.

Néo-promu en 1L, dans un groupe composé de grosses cylindrées comme Grand-Saconnex, Echallens, Vevey-Sports ou encore Lausanne-Sport M21, pour ne citer qu’elles, la réserve d’Yverdon Sport a réalisé un premier tour des plus encourageants face à des budgets souvent plus imposants. C’est donc dans un climat relativement serein que les joueurs de Patrick Isabella abordent le deuxième tour du championnat cette semaine. En bas comme en haut, la barre se trouve à onze points. L’équipe ne peut en outre pas briguer une place de finaliste. Elle mettra donc l’accent sur la progression individuelle et collective, comme ce fut le cas ces dernières saisons déjà.



La préparation :

Entraîneur au premier tour, Florian Gudit a pris du recul avec ses activités au club avant Noël. Le staff sera composé ce printemps de Patrick Isabella (entraîneur principal), Mustafa Sejmenovic (assistant) et Juan Rodriguez (préparateur physique). Trois hommes présents depuis plusieurs années déjà maintenant. Les Yverdonnois ont bénéficié cet hiver d’une préparation de cinq semaines, ponctuée par un stage d’entraînement à Malaga. «Surtout, nous avons pu nous entraîner sur le terrain synthétique de Champagne, sans quoi il aurait été difficile de suivre une préparation linéaire, détaille le Directeur technique de l’Academy Philippe Demarque. Le tout couplé à de la musculation et à des séances de CrossFit au Mayama.» De quoi craindre le retour en herbe, ce mercredi, lors de la réception du leader Grand-Saconnex ? « Nous sommes parfaitement capables de nous adaptés car, ces deux dernières semaines, nous avons aussi disposé des terrains d’entraînement du Stade municipal», ajoutait Patrick Isabella.



L’effectif :

Cet hiver, neuf joueurs (ndlr : Yann Bery Nana, Jibril Bouameur, Edison Cocaj, David Lokofe, Tony Robert, Batbout Noussayr, Jonathan Semedo, Clivel Semedo et Mattéo Zignani) ont intégré l’effectif, la plupart provenant d’autres clubs en Suisse romande. Des profils ciblés, de jeunes joueurs encore en quête d’un avenir dans le football professionnel. En ce sens, le stage d’entraînement à Malaga a favorisé l’intégration de chacun. La moyenne d’âge est de 21,7 ans. Ce printemps, Maxime Markovic manquera à l’appel (service militaire). «Mais nous sommes parvenus à rapatrier Clivel et Jonathan Semedo, deux joueurs qui ont fait toute leur formation chez nous, précise Philippe Demarque. En outre, quatre joueurs des Juniors A sont avec nous : Noa Vazques, David Lokofe, Loan Guignard et Timothé Bauer.»



Les enjeux pour le second tour :

Consolider la marge qui séparent YS M21 de la barre tout en mettant l’accent sur la progression. «Nous voulons déjà être plus constants, parvenir à créer des séries de victoires, s’accordent Philippe Demarque et Patrick Isabella. À cela s’ajoute les fondamentaux. Les valeurs de base de cette réserve, destinée à mettre en vitrine ses meilleurs éléments. «Nous avons vraiment à cœur de pouvoir envoyer ensuite deux, trois de nos meilleurs éléments avec le groupe professionnel. C’est aussi le discours que nous tenons à nos jeunes. Ici en 1L, nous n’offrons pas de salaires. Mais une plateforme pour, peut-être, parvenir à accéder au top niveau.» Ce hiver, Rejan Thaçi (20 ans) et Elmedin Avdic (20 ans) ont par exemple intégré le groupe de la première équipe. Ce fut également le cas ces deux dernières saisons au travers des promotions de Breston Malula, Luca Jaquenoud, Jessé Hautier ou encore Johan Kury. «Enfin, c’est aussi une excellente relance pour les joueurs de Super League en phase de réathlétisation.»



Le message :

«Les joueurs doivent prendre conscience que ce deuxième tour est important, pour l’équipe comme pour leur carrière. Les bonnes performances de chacun permettront au groupe de s’améliorer collectivement, et à chaque joueur de se donner une chance de rebondir.» Dans un bassin à forte concentration de joueurs, entre Neuchâtel et Lausanne, Yverdon Sport doit faire avec la concurrence et lutter pour mettre en exergue ses meilleurs éléments. «Sur le terrain, les rôles de chacun sont importants. Comment je me comporte avec le ballon, sans le ballon ? À la récupération, à la perte ? Dépendamment de la zone du terrain dans laquelle je me trouve. Cet hiver, nous avons beaucoup travaillé sur les transitions», précise Patrick Isabella.



Le match de reprise :

Un visage bien connu sera assis sur le banc visiteurs ce mercredi au Stade municipal. Celui de Jean-Michel Aeby, qui avait ramené Yverdon Sport en Challenge League au terme de la saison 20/21. Grand-Saconnex se présentera donc en position de leader, de quoi offrir une opposition de taille aux Yverdonnois. «Cela nous permettra véritablement de voir où l’on se situe.» Patrick Isabella connaît bien son vis-à-vis pour avoir été son coéquipier au Lausanne-Sport, en LNA, durant deux saisons entre 1990 et 1992. «Avant un match de reprise, on prend des indications sur l’adversaire, forcément. Mais on se concentre surtout sur notre jeu, sur ce que l’on peut influencer.» Coup d’envoi à 20h15 ce mercredi au Stade municipal !