Les verts-play fêtent leurs 20 ans ! Ce groupe de supporters a suivi le club de la Cité Thermale partout, quel que soit le temps, la localisation, le niveau de l’équipe… Ses membres soutiennent YS depuis 20 ans et ils souhaitent fêter ça avec vous ce samedi à partir de 16h30 au Stade Municipal ! À l’occasion du match YS – FC Basel II, les verts-play vous offrent leur fameuse soupe aux pois à tous ! 20 ans, c’est exceptionnel. Qui de mieux pour raconter leur histoire qu’eux-mêmes ? Interview à lire ci-dessous 🙂

YS : Les verts-play ont 20 ans ! Comment l’histoire a-t-elle démarré ?
VP : C’est Nicolas Rouilly qui a démarré les verts-play. Mes parents (Cyril Gilliard) ont été membres des verts-play dès le 4ème déplacement. Nous les avons accompagnés. Depuis, nous ne sommes jamais partis, tout simplement.

Les Verts-Play. (c)FLASHPRESS/ ALLENSPACH

YS : Les verts-play, c’est quoi pour vous ?
VP : C’est un peu l’histoire d’Yverdon Sport déjà ! Mais c’est surtout un groupe d’amis. On se voit tous les week-ends pour la une, de temps en temps pour la deuxième équipe et pour les juniors. Nous nous voyons même au-delà, parce que nous organisons énormément d’activités ensemble : nouvel-an, le marché de Noël, les grillades en été et aussi notre repas de soutien pour lequel nous avons passé une soirée exceptionnelle. Au fil des années, c’est devenu une réelle deuxième famille et on s’amuse bien. En résumé, les verts-play, c’est un super groupe de personnes de 8 à 58 ans.

Le Fans-club les Verts Play fête ses dix ans lors du match contre Lugano. ©Allenspach Olivier

YS : Depuis 1999, quels-sont les moments qui vous ont le plus marqué ?
VP : La première victoire à Bâle ! YS s’était imposé 1-2, grâce à un doublé de Jean-Michel Tchouga. Le public entier s’était levé et avait applaudi YS… C’était mémorable ! On était une petite dixaine, maximum 15… Il y avait 50 policiers qui nous escortaient (rires) et les supporters Bâlois qui étaient autour voulaient juste nous serrer la main. Il n’y avait rien de mal… C’était exceptionnel ! Il y avait aussi la période des Biscotte, Aguirre, Malacarne, c’était plein au stade et très agréable. La période des “brésiliens”, Leandro, Enilton, etc… Chaque match était une fête tant il y avait du monde au Stade. Mais nous avons aussi vécu des moments d’émotions avant que les verts-play existent. Notamment la période avec Bernard Challandes qui nous a énormément marqué. Il y avait, il faut le dire, une identité très régionale. Tout le monde connaissait tout le monde à cette époque. Cela a bien évolué depuis.

YS : Il y a eu des moments plus difficiles et l’équipe est même redescendue jusqu’en 2ème ligue interrégionale. Mais vous étiez toujours là. Comment avez-vous vécu cette période ?
VP : La descente fût difficile à accepter mais ce n’était pas une si mauvaise période que ça. Nous nous amusions bien, l’entente dans le groupe était toujours bonne et nous étions pour Yverdon Sport quoi qu’il se passe. En plus, il faut le dire, nous faisions moins de déplacements. En terme de gestion, c’était plus simple. Mais nous souhaitons toujours voir Yverdon Sport au plus haut niveau, bien évidemment !

Football, 30 mai 2009, Mario Gavranovic salue le fans club. ©Allenspach Olivier

YS : Nous sommes maintenant dans une ère “Promotion League”. Comment la vivez-vous ?
VP : Il y a eu des équipes très fortes. Kriens, qui ressemble beaucoup à Yverdon selon nous, Stade-Lausanne-Ouchy et ça a donné des confrontations très intéressantes. Mais on pense sincèrement qu’Yverdon a sa place en Challenge League. Voilà, c’est comme ça, ça fait partie de l’identité du club. On a toujours autant de plaisir à les encourager indépendamment de la ligue. Mais ce qui nous manque, c’est que par exemple dans nos déplacements à l’extérieur, nous sommes parfois très seuls, les autres équipes n’ayant pas toutes des groupes de supporters. On joue aussi des fois sur des terrains atypiques et ça ne favorise pas les encouragements ! Mais nous avons toujours du plaisir à suivre l’équipe. À Brühl, nous avons eu un accueil absolument magnifique de la part des locaux et nous avons énormément de plaisir à nous y rendre. Ils font toujours une activité avec nous, avec les entraîneurs, ils nous parlent en français et tout le monde est très gentil. Honnêtement, c’est à ce jour le déplacement le plus long, mais celui que l’on a le plus de plaisir à faire. Supporter une équipe c’est aussi ça, faire des rencontres, avoir de l’interaction avec les autres.

A Koeniz, les fans des Verts Play félicitent Djibril Cissé pour son premier but avec YS. (c)FLASHPRESS/ ALLENSPACH

YS : Un joueur qui vous a marqué dans l’histoire d’YS ?
VP : Djibril Cissé ! Mais aussi Biscotte, Willommet (le gardien), Alain Béguin, Thierry Chatelan, Rezső Kékesi

YS : Un entraîneur ?
VP : Lucien Favre ! Mais aussi Bernard Challandes, Anthony Braizat aussi !

YS : Qu’est-ce que l’on peut souhaiter aux verts-play ?
VP : 20 ans de plus !

Vous pourrez retrouver les Verts-Play à chaque match, sur leur site internet (http://verts-play.ch/), mais surtout ce samedi pour fêter leur 20 ans. Pour rappel, ils offriront la soupe aux pois au Stade Municipal avant le match et à la mi-temps. Alors, n’hésitez pas à leur souhaiter un joyeux anniversaire 😉 encore un énorme merci à eux pour leur engagement !

À samedi !

#AllezYS