Après une semaine passée en Turquie pour préparer au mieux le second tour, les Yverdonnois sont revenus de leur périple samedi. L’occasion aujourd’hui de faire le bilan de ce camp d’entraînement – ainsi que des trois premières semaines de préparation – avec l’entraîneur Jean-Michel Aeby.

En Turquie, les joueurs d’YS espéraient bien trouver des conditions dignes de ce nom pour poursuivre leur apprentissage. Ville très prisée par les équipes de football de toute l’Europe, Antalya bénéficiait sur le papier d’infrastructures idéales pour permettre aux Yverdonnois de parfaire leurs gammes. “Hormis un jour de pluie, qui a d’ailleurs causé l’annulation de notre première rencontre amicale, nous avons en effet pu travailler idéalement, avec des terrains de qualité. Et les joueurs ont apprécié: ils étaient à l’écoute, on a senti de l’investissement et tout cela dans la bonne humeur”, s’est réjoui Jean-Michel Aeby au retour de ce stage.

Outre l’aspect sportif, ces six jours passés à Antalya ont permis d’en apprendre davantage sur chacun, à commencer par les membres du staff. Ainsi, l’entraîneur genevois a notamment pu consolider ses relations avec son assistant Amar Boumilat, qu’il connaissait déjà passablement. “Et même si nous n’avions jamais travailler ensemble, il ne m’a pas fallu bien longtemps pour réaliser que j’avais besoin de ses services. Nous avons les mêmes idées du football, les mêmes valeurs. Et puis, ce camp nous a permis de parler d’autre chose, toujours en partageant la même vision.” Un constat également valable pour les joueurs. Habitués à lutter pour le cuir sur le rectangle vert du stade municipal, ces derniers ne connaissent pas pour autant les personnalités, les valeurs et les passions de leur coéquipiers dans la vie de tous les jours. Ce qu’ils ont pu découvrir dans le courant de la semaine, à travers grand nombre d’activités extra-sportives.

A noter que cinq joueurs n’étaient pas du voyage à Antalya: François Marque, Jules Haabo, et Franck Nioby (blessés), Shaho Maroufi (raisons administratives), ainsi que Christos Aravidis (sur le départ) . Point positif à mettre en évidence, à l’issue de ce camp, à part quelques bobos sans gravité, il n’y a pas eu de blessé.

Faire passer le message

Nommé durant la trêve hivernale à la tête des Verts, Jean-Michel Aeby a également consacré une partie de son temps à en apprendre davantage sur ses ouailles. “Avec mon assistant, nous avons énormément observé, et avons pu cerner le caractère des joueurs. Il est important de saisir ce que chacun peut apporter à l’équipe. Et puis nous leur avons fait part de notre philosophie, en insistant sur les quelques principes de jeu que nous souhaitons mettre en place.”

Le Genevois sait d’ailleurs pertinemment qu’il dispose d’un effectif pléthorique et que des choix devront se faire d’ici au 1er mars, date de la reprise du championnat face à Sion II. “Pour cela, il était important de rappeler aux joueurs que l’équipe est plus importante que l’individu. Des blessures peuvent intervenir durant le championnat, et chacun aura son rôle à jouer. Certains seront peut-être déçus de ne pas avoir le temps de jeu escompté, c’est pourquoi nous nous efforçons d’avoir un discours clair et intègre. De leur côté, les joueurs savent parfaitement ce qu’ils doivent faire et ce que nous attendons d’eux. C’est ensemble que nous atteindrons notre objectif.”

Un bon test face à Krasnodar

Un discours qui semble déjà bien passer au sein de l’effectif Nord-vaudois. Jeudi, face à la réserve de Krasnodar (Russie), les Yverdonnois se sont imposés 3-0 grâce à un doublé de Ninte et une réussite de Fargues. Outre le résultat, les Verts ont affiché une attitude conquérante face aux Russes, procédant à un pressing appliqué et à des combinaisons intéressantes. “De plus, c’est typiquement le genre d’adversaire dynamique que nous allons retrouver en championnat, rappelait Jean-Michel Aeby, en faisant référence aux formations de M21. Même avec de la fatigue dans nos rangs, nous avons réalisé une bonne performance.”

Place désormais au retour sur les terrains helvétiques, lesquels ne seront certainement pas de la même trempe que ceux trouvés en Turquie. Peu importe, les joueurs d’Yverdon Sport devront rapidement s’y adapter s’ils entendent se préparer au mieux pour la reprise du championnat. Avant cela, ils affronteront notamment Vevey United en amical, samedi prochain (15h à Copet II).

#AllezYS

© Photos : Flashpress/ Allenspach