Non sans peine, les Yverdonnois ont poursuivi leur incroyable série d’invincibilté en s’imposant face à Bale II, samedi à domicile (1-0). Si elle a mis du temps à se dessiner, et ceci s’explique également par l’adversité dont ont fait preuve les Bâlois durant nonante minutes, cette victoire est d’autant plus importante que les concurrents directs (à savoir le Stade Nyonnais et Rapperswil) se sont dans le même temps inclinés. A un match de la fin du premier tour et à trois de la trêve hivernale, les Yverdonnois ont un matelas d’avance confortable sur leurs poursuivants, puisqu’ils possèdent désormais onze unités de plus que le second de classe.

Belly Vumbi. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

“Honnêtement, je n’ai jamais connu de débuts tels que celui-ci, avouait le latéral d’YS Belly Vumbi. L’année dernière, (ndlr: il évoluait en Belgique) nous avions remporté le titre, mais le début de championnat était mitigé. C’est impressionnant d’évoluer dans une telle série positive. Mais la saison est encore longue et les choses ne seront pas aussi simples que ça jusqu’à la fin.” Attendu au tournant, YS fait effectivement office de grandissime favori cette saison. Samedi, la formation d’Anthony Braizat a d’ailleurs connu quelques difficultés avant de finalement passe l’épaule à dix minutes du terme.

Le joker de luxe

La différence est venue des pieds de virevoltant Fabio Morelli. Très souvent décisif lors de ses entrées en jeu, l’ailier a une nouvelle fois fait parler sa vivacité et son sens du but pour inscrire une réussite venue d’ailleurs. Excentré, le Neuchâtelois a pris sa chance à la hauteur des seize mètres. Un boulet de canon parfaitement croisé qui est venu frapper le poteau du portier Hammel, avant de finir sa course à l’intérieur de la cage bâloise. Et ainsi libérer tout un stade.

Le buteur Fabio Morelli. (c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

YS s’est montré solide derrière

Comme bien souvent, les Verts ont eu la possession du cuir durant la majeure partie de la rencontre face à Bâle II. Malgré les sorties sur blessure de François Marque (11e) et d’Alessandro Ciarrocchi (45e) – lequel effectuait, comme souvent cette saison, un énorme travail sur le front de l’attaque – le collectif d’YS n’a pas semblé affecté par ces changements abrupts. S’il a peiné à faire la différence dans les seize mètres adverses, il s’est toutefois, et comme à son habitude, montré très solide en phase défensive. Le portier Kevin Martin n’a d’ailleurs eu que très peu de boulot à faire, si ce n’est dans le dernier quart d’heure. La rencontre s’est notamment jouée au milieu de terrain et force est de constater que la débauche d’énergie laissée par les Yverdonnois s’est avérée gagnante, à défaut de proposer le jeu le plus séduisant de sa saison.

c)FLASHPRESS/ALLENSPACH

“Au final, c’est une victoire méritée compte tenu des nombreux efforts que nous avons fournis. Face à une équipe qui joue bien au ballon, nous avons été dominateurs et avons bien sur géré ce match. C’est toujours important de remporter ce genre de rencontres, même si la différence se fait sur la fin”, reprenait Belly Vumbi, auteur d’une remarquable performance sur son côté gauche. Et de reprendre: “C’est toujours bon de creuser l’écart. Maintenant, c’est à nous de nous focaliser sur nos matches et non sur le classement.”

Une victoire importante avant un déplacement à Cham, samedi 2 novembre prochain. Le SC Cham est d’ailleurs sorti victorieux de son duel face au Stade Nyonnais FC hier. Allez YS !

© Photo : Flashpress/ Allenspach