Les joueurs d’Yverdon Sport ont assommé le FC Köniz, mercredi au Stade municipal (7-1). Un carton qui leur permet de faire le trou en tête de Promotion League.

Le doute n’a pas vraiment eu le temps de s’installer. Du moins pas dans la tête des joueurs et du staff d’Yverdon Sport, lesquels avaient pleinement confiance en leurs capacités malgré les deux matchs nuls réalisés lors des deux dernières rencontres. Mercredi, devant leur public, ils ont présenté la meilleure preuve l’assurance qui règne dans le vestiaire depuis le début de la saison : ils ont obtenu un succès aussi probant qu’éclatant face à Köniz (7-1).

Pour Amar Boumilat, cette démonstration n’est pas le fruit du hasard. L’entraîneur-assistant refuse même de parler de réaction, tant les deux précédentes rencontres n’ont, à ses yeux, pas été décevantes sur le plan du jeu, bien au contraire. “Dominer n’est pas gagner, et on l’a vu notamment contre Brühl. Nous n’avions pas su concrétiser, chose que l’on a réussi à faire face à Köniz. Mais à aucun moment nous nous sommes alarmés après la perte de ces premiers points.”

Contre des Bernois qui n’étaient pas franchement venus pour présenter un football attrayant, Amar Boumilat a été séduit par la performance de son équipe. “On ne peut que féliciter nos joueurs après ce résultat. On n’est pas tombés dans la facilité et l’équipe a été appliquée.”

Sergio Cortelezzi s’est une nouvelle fois montré décisif sur le front de l’attaque.

Festival de buts

Les joueurs d’YS se sont rapidement mis à l’abri dans cette rencontre. Axel Danner a ouvert le score – et son compteur personnel – sur corner, avant que Sergio Cortelezzi puis Allan Eleouet ne creusent l’écart en première période (3-0). Le même Eleouet a doublement ravi les spectateurs du Stade Municipal, leur proposant un déboulé magistral de soixante mètres sur la quatrième réussite, lui qui a ensuite servi parfaitement Cortelezzi. Bunjaku (2x) et Le Neün ont aggravé le score en fin de rencontre.

Auteur désormais de dix buts en championnat, Sergio Cortelezzi s’est montré très satisfait de la performance d’YS. “C’est très important pour la confiance de réaliser un match plein comme celui-ci. Nous avons su concrétiser les actions que nous ne mettions pas forcément au fond dernièrement.” Face à Köniz, l’Uruguayen a inscrit deux buts de centre-avant: une première fois, il a subtilement dévié un centre venu de la gauche, tandis que, sur sa seconde réalisation, il a placé une tête imparable pour le gardien. “C’est un régal d’évoluer dans un dispositif pareil. Au final, tant qu’attaquant de pointe, je ne fais que mon travail. Et puis avec Gentian (Bunjaku), on se tire vers le haut. Regardez: il est entré, il a aussi mis deux buts!”

Gentian Bunjaku n’a pas manqué ses deux face-à-face, qu’il a remporté avec sang-froid.

Jusqu’au moindre détail

Pour Amar Boumilat et Jean-Michel Aeby, pas question toutefois de trop traîner au terme de la rencontre. Le premier nommé insiste sur la récupération, primordiale lors d’un enchaînements de rencontres comme celui que vit actuellement YS. “Une fois le coup de sifflet final, on ne pense qu’à la récupération: bains froids, massages, repas protéinés, boissons à base d’hydrates. Les premières minutes après l’effort sont primordiales.”

Jeudi, les Yverdonnois profiteront de la cryothérapie, alors qu’ils s’entraîneront vendredi, la veille du derby face à Bavois. Un affrontement toujours spécial face au voisin qui réalise lui aussi un excellent début de saison. On vous attend nombreux samedi (coup d’envoi: 17h30) !

La galerie photos:

#AllezYS

© Photo : Flashpress/ Allenspach