Les deux premiers de Promotion League se sont quittés sur un nul (2-2). Statu-quo en haut du classement.

C’est une véritable bataille que ce sont livrés Yverdonnois et Saint-Gallois, samedi au Stade municipal, devant une belle affluence (472 spectateurs). En jeu: la première place du classement, qui revenait au SC Brühl en cas de victoire des visiteurs, sinon à YS. La première période a suffi à elle seule pour se rendre compte de la volonté des deux formations à aller chercher les trois points de la victoire, à travers une intensité dans les duels – et parfois une agressivité – presque palpable, notamment de Saint-Gallois multipliant les fautes avant la pause.

Ainsi, ce ne sont pas moins de cinq cartons jaunes que l’arbitre de la rencontre, Mr. Nicolas Jansevski, a brandi aux Saint-Gallois en l’espace de vingt minutes. C’est presque logiquement que les visiteurs se sont finalement retrouvés à dix après une expulsion (45e) qui leur pendait au nez, et qui aurait pu intervenir quelques minutes plus tôt après une main au visage portée successivement sur Sejmenovic et Mobulu.

Ridge Mobulu (à gauche) a fêté son retour au jeu par un but, dans une rencontre très engagée.

Première période rythmée

Mais avant cela, c’est le SC Brühl qui a ouvert le score en début de rencontre. Nicolas Eberle a profité d’une hésitation de Kevin Martin pour doucher la volonté d’YS de se mettre rapidement à l’abri. Mais la réaction des Yverdonnois n’a pas tardé et est venue des pieds de Ridge Mobulu, titulaire sur l’aile, et dont les qualités de percussion sont toujours autant précieuses sur le front de l’attaque. C’est ensuite Mustafa Sejmenovic qui est venu placer un coup de tête victorieux au premier poteau, après un coup-franc millimétré du spécialiste Hugo Fargues.

A onze contre dix, la deuxième période a perdu en intensité, et les joueurs d’Yverdon Sport se sont parfois heurtés à un bloc saint-gallois compact et disposé bas sur le terrain. Ce qui ne les a pas empêché de se créer des occasions, par l’intermédiaire de Cortelezzi notamment. “Avec un seul but d’avance, plus les minutes s’égrènent, plus le doute peut s’installer. Et c’est ce qui s’est passé, témoignait au terme des débats Fabio Morelli. On doit tuer le match plus tôt, c’est frustrant.”

En face, les hommes d’Heris Stefanachi n’ont pas manqué de s’engouffrer dans la brèche, et l’égalisation est finalement tombée à la 73e. Fabio Morelli, de la tête, a ensuite trouvé le poteau en fin de rencontre. “Nos adversaires ont joué avec leurs armes, avec de la volonté. Ils sont parvenus à aller cherche ce but, même si au niveau du jeu ils n’ont pas été transcendants. Nous devons apprendre de nos erreurs.”

Morelli (à droite) a fait une entrée remarquée en fin de match.

Début de la deuxième semaine anglaise

Après huit journées, YS pointe toujours en tête d’un classement qui s’est grandement resserré en première partie, où huit formations se tiennent en six points seulement. Ce nul face à Brühl, son principal poursuivant, n’est en soi pas un mauvais résultat, mais sa contestation témoigne de la volonté des Yverdonnois à toujours vouloir remporter les trois points. “Le bilan de ce début d’exercice reste très satisfaisant, mais on a des exigences très hautes. On garde la tête haute et on va aller gagner mercredi”, concluait Fabio Morelli.

Les Yverdonnois accueillent en effet Köniz au Stade municipal (20h). Puis, samedi (17h30), c’est le FC Bavois qui se déplacera dans la Cité thermale pour le derby du Nord vaudois.

La galerie photo:

#AllezYS

© Photo : Flashpress/ Allenspach